Archive pour mai 2010

Un petit plus

Lundi 24 mai 2010

j’ai fit la même chose avec rôti de boeuf et du thym : un parfum inégalable !

gigot de la garrigue

Dimanche 23 mai 2010

Prendre un gigot (ou une tranche de gigot épaisse) et en l’incisant plusieurs fois, glisser dans ces fentes les extrémités fleuries d’un thym frais. Les gousses d’ail entières (avec leur peau) seront cuites dans le plat à côté de la pièce. Cette façon de faire parfume délicieusement le gigot (on peut alterner thym et origan ou romarin, ce dernier avec plus de légèreté parce que son parfum est assez soutenu)

à l’orange

Dimanche 23 mai 2010

Lorsque l’on fait un canard à l’orange, on peut conserver un pot de sauce au congélateur. Cette sauce réchauffée réveillera ce qu’un magret peut avoir de banal. Même avec de la purée de pommes de terre, cette association est d’un bel effet gustatif.

Lapin du potager

Mardi 18 mai 2010

Dans une cocotte en fonte ou en terre, on superpose :

du feuillage cru et entier sans les grosses queues et les larges nervures ( feuilles de blette, de radis, de navet, de courgettes, ensemble ou au choix)

des morceaux de lapin, y compris le foie coupé en deux ou trois

des aromates (hachis de persil, d’oignons, de menthe, de  thym, de sarriette, d’origan, ail, sel, poivre, ensemble ou au choix)

des légumes (carotte, navet, fenouil, artichauts, chou préalablement blanchi ensemble ou au choix)

etc.

On mouille avec un bouillon de poule ou avec du vin, ou les deux, à mi-hauteur.

On laisse cuire doucement. La chair du lapin doit se détacher.

Tarte plate (aux pommes)

Mardi 18 mai 2010

J’avais congelé un restant de pâte feuilletée réalisée pour legâteau des rois.

Achetant trois pommes différentes (Canada, Golden et une inconnue) afin que les goûts s’associent, je les ai pelées, écartelées recoupant les quartiers en deux ou trois grosses tranches. Dans un poële, mettre du sucre en poudre, du beurre, un peu de sel, une larme de rhum (facultative), chauffer et ajouter les pommes qui doivent doucement confire et caraméliser. Ne pas hésiter à rajouter, beurre, sucre si nécessaire. La pâte étant amincie en un rectangle posé sur un papier sulfurisé déposé sur la plaque du four, on y installe les pommes, puis on refait un peu de caramel dans la poële qu’on verse sur la tarte. Cuire à 180° puis à 210°afin que la pâte s’élève et soit légèrement dorée.

sauté printannier

Dimanche 16 mai 2010

Si vous craquez pour des haricots plats malgré leur prix toujours élevé, prenez-en une poignée que vous coupez en deux ou trois. Faites des lamelles dans la longueur de quelques(s) carotte(s), lamellifiez un oignon blanc et une poignée de champignons de Paris (des germes de soja frais peuvent s’y ajouter) . Faites sauter en les ajoutant au fur et à mesure tous les légumes, soit la carotte, l’oignon, le haricot et le champignon  dans un peu d’huile avec du sel et du poivre. Cuire en ajoutant si nécessaire un peu d’eau. Les légumes doivent rester légèrement croquants, il ne doit pas y avoir de liquide finalement. Le wok ou la poële avec couvercle en verre sont de bons ustensiles. Ils permettent de gérer les périodes à l’étouffée et les périodes assèchantes. Quand vous jugez que tout est cuit comme vous voulez (le germe de soja est ajouté au dernier moment pour une minute de cuisson) , vous pouvez servir ou bien séparer votre préparation :

Une partie sera assaisonnée de nuoc-mam, de pilli-pilli et de sauce de soja, vous la servirez avec du riz. C’est un très bon accompagnement pour une viande dite chop-suey (poulet, porc, bœuf juste en petits morceaux sauté quelques instants.

L’autre partie est servie avec de la crême fraîche, ou des herbes de Provence et un peu de tomate concassée, sur des pâtes fraîches ou des spaghetti.

 

quelques légumes

Mardi 4 mai 2010

Trois navets, deux jeunes carottes, deux artichauts poivrade, un oignon frais, un petit poireau. On taille les navets en dés, les artichauts en deux puis en tranches fines,  et les autres légumes en biseau. On les fait sauter séparément dans une poêle. Puis les rassemble avec des herbes bien entendu provençales et de l’ail, on les couvre, on surveille en ajoutant de l’eau si nécessaire.

Avec des spaghetti et de la crème !